Stepahan Eicher

Stephan Eicher

Stephan

depuis 1991

Dates de la tournée 2015

  Biograaphie discographique imaginaire : By me

  Il a commencé par faire du bruit dans le groupe Grauzone en compagnie d’un ours blanc au début des années 80’s repris quelques années plus tard par La Nouvelle Vague.

Il a continué son chemin vers 1984 avec des chansons bleues très bruyantes avec des sons synthétisés par des instruments improbables avec les filles du Limmatquai en Minimini jupes ; mais qui est cet extraterrestre qui vient d’une autre planète pour nous assourdir ? un des membres du groupuscule de Sound of noise ? Il s’appelle Stephan Eicher, je le dénonce !!!!

Puis il réapparait seul un Matin encore plongé dans la nuit en 1985 avec I Tell this Night qui inclus Two people in a room qui va le sortir de l’ombre.

Et dans cet aurore, avant de trouver sa place, il passe par un beau silence sonore pour arriver dans les années 90’s,

mais pour Combien de Temps ?

Et puis, il y a la rencontre avec Philippe Djian et, de leur union, va naitre ce très bel album Engelberg, il se lève sur cette hymne Déjeuner en paix, et Tu ne me doit rien, Hemmige

Il est en plein lumière, et il le restera durant un long moment, et moi je débarque dans son univers à ce moment là. Il va continuer comme ça jusqu’à la cité médiévale de Carcassonne, où le soleil va l’éblouir. Avec des hauts et des bas, l’espoir, sans remords ni regret, il va se balader par intermittences au bord d’une rivière pour se reposer, loin des projecteurs, et, entrelacé à la nuit, debout, il continue sur des baisers orageux aux goût de poussière, celle de la route et de la célébrité…

 

Non ci badar, guarda e passe, il continue sa tournée à travers le monde sans se poser comme un oiseau libre. Il veut vivre mille vies dans cette année 1996, mais sont-elles suffisantes pour tout accomplir ? « Dit moi où naitre ? Au bord du monde ? Comment laisser des traces de notre passage sur cette terre? » petite prière Matinale, renaitre, marcher, toujours marcher, pour combattre l’Ironie du sort…

Tout ceci va le mener vers l’année 1999, avant l’an 2000. « Venez danser avant la fin du monde combattre les démons dans un campari soda, s’ennivrer pour éloigner nos fantomes, et ensuite, sans vouloir commander, il rentre chez lui chanter ses louanges a qui veut l’entendre, loin des regards.

Il se cache quelques tempe… Et, en 2003 il décide de faire un tour du monde en taxi : bonjour la note !!! « On nous à donné tant et tant mon ami, rien n’est si bon que d’être avec toi, et si on s’y mettait ? Avant que cendrillon ne disparaisse après minuit… est-ce la voisine ? »… Et, il traversa l’atlantique à la nage pour rejoindre l’Amérique a la conquête d’un nouveau rêve, lorsque le taxi le déposas, là où la route se termine, au pied des vagues… Il est malade en avion…

Il pensait trouver l’eldorado… Il avait rendez vous avec Charly un dimanche en décembre 2007, ce voyage solitaire ne lui a pas déplu, mais faut-il faire des confettis de nos rêve et nos espoirs ???

Disparaître, pour finalement reprendre son envole quelques années plus tard, en 2012, faire une exception, retrouver le sourire, un sourire serein, le sourire du public, retrouver son propre sourire … par temps de crise… en attendant la relève, cette relève musicale, créative et poétique dont nous avons besoin, et qu’il parvient si bien à nous transmettre, depuis de nombreuses années et dans la force de l’âge avec son complice écrivain dont il projette, interprète, habille si bien les textes par son interpretation et ses composition

 

 

 

Dernier Album

 Envolee

 L'envolée le nouvel album se Stephan Eicher disponnible depuis le 17 octobre 2012  

Cet album permet de faire une pose, en restant éveillé, tout en sensibilité, de la légèreté profonde aux nuances variées. Disparaitre, sans la relève qui ne vient pas, mais dans ce monde il existe des exceptions malgré tout, comme cet album qui arrive à point, en espérant qu’il ne soit pas final, et plutôt le début d’autre chose une autre voie(x)… Les mélodies nous câlinent l’âme sans l’abrutire, sans le besoin d'être trop bavard ou d'en faire des tones, la sagesse peut-être, où se niche notre esprit, le temps de l’écoute et d’une envolée réaliste mais douce… s’évadé dans cette envolée, piste après piste, un court instant, une pause…et le temps d’un sourie 

 1. La Relève

2. Morge

3. Le Sourire

4. Envolées

5. Dans ton dos

6. Du

7. Tous les bars

8. L’Exception

9. Donne-moi une seconde

10. Elle me dit (en duo avec Philippe Djian)

11. Schlaflied

12. Disparaitre

 "...Quand je vois le public qui avale les notes , avec les yeux et les oreilles, tout à coup il y a un calme qui se met en moi..."

Stephan Eicher

 

 Je suis heureuse d'avoir partagé des petits moments aussi grands avec Christine, Pénélope, Marie, Yves, les deux Françoise, Cricri, Ralf, Laurent, Raji, Cécile, isabelle, Sylvie toujours sur la route... à qui je fais un petit coucou au passage, ainsi qu'à tous les autres, de France, de Belgique, de Suisse, d'Allemagne et d'ailleurs... Que j'éspère rencontrer un jour.

...................................

Souvenirs de concerts

 22/11: PARIS Olympia

 un grand merci à stephan et ces musiciens, pour ce moment d'évasion totale J'ai quitté la terre pendant plus de 2H Merci aussi à Max qui à chauffé les turbos avant le décolage, super rampe de lancement, embarquée dans un taxi volant Merci mille fois au capitaine du vesseau et à son équipage pour ce voyage musical dans les étoles

 

Concert des 16 et 17 ocobre 2003 : Grand Rex

Merci à Stephan et à ses musiciens, pour ce fabuleux tour d’Europe en taxi.

Le pied toujours sur l’accélérateur, dépassement de la vitesse autorisé, mais j’ai quand même eu le temps d’admirer les images. Si ce Taxi passe prés de chez vous, n’hésitez pas !!! monté dedans, vous allez faire un excellent voyage et en prendre plein les yeux etles oreilles, attachez bien vos ceintures !!!!

 J'ai repris le Taxi à Hamburg et à Berlin en compagnie de Wiebke et christine, un voyage très mouvementé, en plus petit comité, mais un merveilleux voyage.

Merci à stephan, Fabrice, toby, Max et Achim.

 

Mardi 29 juin 2004 Thèatre de l'Onde Vélisy (78) :

Whaou!!! quelle soirée !!! Merci à Stephan , Fabrice, Achim, Tobby et Dana pour ce fabuleux concert. Le taxi a encore roulé très vite, et trop vite arrivé à déstination, avec de beaux ralentissements comme "La voisine", "Tu ne me dois rien" et la version accoustique de "Taxi Europa".Il y avait tellement d'energie qui circulait dans le public, en tout cas de mon coté que j'en ai retrouvé ma voix avec peut être un peut trop d'anthousiasme. Une magnifique soirée avec des couleures, des images et des notes plein la tête, dont j'entends encore l'échos ce matin. Merci, Merci Merci...pour cette bouffée d'oxigène musical, que j'ai réspiré et avalé à en avoir le souffle coupé.Merci à vous tous encore

 

Concert Casino de Deauville le 21 juillet 2004

 Le lieu a inspiré l'artiste : Nous avons pu assiter à un Opéra à trois voix, Fabrice, Tobby et Dana, qui on remplacé une chorale de 100 personnes, Achim a remplacé tout l'orchestre(dr�lement fort ces musiciens), Le Roi (Et oui !!! c'est comme ça qu'il faut l'appeller maintenant), n'a n'a pas chanté, mais il a bien dirigé. Encore une merveilleuse soirée de passée pleine d'humour, de gaité et encore un grand Merci.

 

Saint Germain en Laye le 14 octobre 2005

Un excellent concert, de très beaux morceaux de musique, un enchantement pour mon circuit auditif, glissement soyeux de l’âme au cœur, mes paupières se ferment doucement, et je plane. Stephan, seul sur scène, accompagne son mac, toujours aussi créatif et dr�le, ce qui ne manque pas de charme. Une superbe interprétation de my funny valentime à la Eicher.

 

Concert du 5 juin 2005 art Rock festival Saint Brieuc

concert un peut trop court, mais un vrai bonheur, je me suis vraiment laissé emporté par la musique, je flottais dans l'air, en plein dedans les pieds sur la terre, le coeur battant, les yeux grands ouvert d'un enfant, qui sautait en l'air tout devant, le public un peut trop sage, les lumière et la scéne constituait une belle image, Monsieur sourire, allait et venait, branchait, débranchait, testait, accordait...toujous présent et charmant, un instant, hors du temps, mais la pendule à continué à tournée, la musique c'est enchainéé, avec le DJ, mais il était déjà parti, voilà c'est fini, pour cette fois si. Un grand merci pour ce moment , un grand merci pour cet instant, qui embellit un peu nos vie en anoréxie, je ne rejette rien. Du plein encore du plein, du relief, plus que du vide, du creux, du plat. Remplir, remplir..de souvenir d'images et de sons

http://www.tasteofindie.com/concert-382-Stephan_Eicher.html

 

 Concert le 6 mai 2005 dans le cadre du Festival Alors Chante Montauban (82)

Quel merveilleux week end. De trés belles rencontres autour d'un tableau musical exceptionel signé Stephan Eicher. une oeuvre un peu dénudé mais chargé de couleure grace à une petite machine qui répète tout se que le musicien joue à l’instant même, chanter dans la rosace de la guitare pour provoqué cet echo, c'était dr�le à voir et beau à écouter. Un tableau et 2 personnages , une petite oeuvre grandiose en créativité et originalité. Les gens souriaient , un joli petit nuage tout ému d'où tombait quelques gouttes de pluie en contenplant ce tableau avec les oreilles formait un bel arc-en-ciel de bonne humeur, humour, simplicité, de chaleur, des émotions pures sans fard. Une oeuvre qui restera exposé un bon moment dans ma mémoire. Merci Stephan et Fabrice "on aurait jamais du quitter Montauban

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !