Renaud

 

Porte de Clignancourt, 1981 collège Gustave Rouanet, des adolescents, dont moi, sont
sur la traces de Gérard Lambert. et de Manu, ils suivent leurs empreintes sur des bandes magnétiques qui passent de main en main. Bienheureux, celui qui possède un double-casettes. Je faisais le trajet quotidiennement de ma "Banlieue, Rouge", oü j'habite toujours, mais depuis la couleur à déteint, elle est indéfinissable, vers Paris dans un véhicule affublé du sigle invisible VSL, c'était une ambulance à vraie-dire, transport adapté â ma scolarisation spécialisé due à la défaillance de l'un de mes cinq sens, réparé partiellement grâce à des interventions chirurgicales, , l'emmigation de mes Parents vers la France, et les prières de ma mère.
Ma relation avec l'oeuvre de Renaud à débuté à cette époque

7 mars 1986 mon tout premier concert au zénith de Paris, Renaud est le premier artiste que j'ai vu sur scène, j'étais avec mon frére, aujourd'hui hors de portée de mon regard, mais pas de mon coeur, il vie toujours dans mes pensées ; Je pense que l'absence n'est jamais vide, si l'oublie ne l'atteint pas. j'ai conservé une trace de ce moment fabuleux et innoublable, cette première fois ; mon billet, celui où il suçait son pouce serant son bandana rouge et blanc entre ses doigts dans le creux de sa main, comme un doudou, image identique à celle de la pochette de l'album du moment, avec en plus, une canne à pêche dans l'autre main, et une rivière qu'on devine en arrière plan. Un album sublime, sublimé par ce Mistral Gagnant, dont la partition est présente dans presque toutes les méthodes de piano, au côté des sonates de Mozart et Hallulujah de Léonard Cohen. Les smartphones et toute cette technologie de l'immediat qui perturbe l'attention et la valeur de l'instant expulsée vers les réseaux par les machines, n'existaient pas encore. En aurais-je conservé un souvenir aussi précis avec ma propre perceprion et pas celle d'une captation sous quelque forme que ce soit ? Bien que j'ai toujours du plaisir à regarder le DVD de ce concert, mais c'est un souvenir collectif. Aujourd'hui, nous vivons nos émotions dans la distorsion, le décalage. Les moments numérisés pour l'espace virtuel, là où se stocke toutes nos émotions encodées, toute notre vie digitalisée, répertoriée, fichée soumise et mise à disposition volontairement au regard du monde entier, et pas dans l'instant vécu dont le souvenir n'a qu'un seul spectateur : nous-měme.
Je venais d'apercevoir La Chetron sauvage prèt de ce bateau magnifique qu'était le décors pour la première fois en dehors d'une rondelle sillonnée, d'une bande magnetique ou d'un televiseur. Aperçu et pas vu, car trop éloignée de la scène. J'ai également conservé un dictionnaire bien énervant du "Visage Pâle" de 1988 programme du concert de ce second Zenitth, si je ne me trompe pas, oû était cité le nom D'Othelo de Carvailho, la révolution des oeillets, quelque chose qui est familier à mes origines.

Ses chansons sont parallèle à mon existence, elles font parties de sa sa
Bande Originale. J'ai suivi son trajet en montagne russe sans qu'aucun des wagons ne se décrochent, un album après l'autre, un spectacle après l'autre, j'ai eu quelques déraillement moi aussi, mais j'ai repris le contrôle changeant "l'environnent" de mon être, mon point-de vue parfois, dans la confirmation, ou la remise en question.
Je voudrais lui dire merci, il m'a ouvert les portes avec vue sur la poésie.et les fénetres qui donnent sur les mots. Il a guidé mes premiers pas vers l'envie de lire et d'écrire.
Je travaille aujourd'hui dans une bibliothéque et Je suis en train d'écrire un un livre, tout au moins j'essaie.
Merci pour sa présence dans ma vie, ses textes qui ont éveillés mon intérêt pour la Chanson Française, je n'en écoutais pratiquement pas avant, dans cette adolescence vouée au disco. Merci pour sa sensibilité, ses engagements passés, même si la désillusion l'attendais au bout du chemin, merci à ce Grand Homme dans sa grandeur et ses failles, aujiurd'huu trop souvent exposées à la malveillance du scoop, et des média, dans le cambriolalage, la violation de son intimité.
Un Homme pour qui j'ai et j'aurais toujours une profonde tendresse et admiration.
Merci infiniment



Mon tout premier concert

Albums Renaud

Album Renaud - Rouge sang Album Renaud - Boucan d'enfer Album Renaud - Renaud chante Brassens Album Renaud - Cante el' Nord Album Renaud - Marchand de caillouxAlbum Renaud - Putain de camion Album Renaud - Mistral gagnant Album Renaud - Morgane de toi
Album Renaud - Marche à l'ombre Album Renaud - Ma gonzesse Album Renaud - Amoureux de Paname

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !